81949288_p

Louise de Kéroualle est un personnage hors du commun,qui vécut jusqu'à l'âge de 85 ans, ce qui pour l'époque était considérable. Elle était née Louise Renéede Penancoët de Kéroualle, en 1649, dans un modeste manoir breton, près de Brest, qu'elle quitte en 1668 pour devenir fille d'honneur de Madame (Henriette d'Angleterre, soeur du Roi Charles II et épouse de Monsieur , le Duc d'Orléans, frére du roi Louis XIV).

Elle était née Louise Renée de Penancoët de kéroualle, en 1649, dans un modeste manoir breton, près de Brest, qu'elle quitte en 1668 pour devenir fille d'honneur de madame (henriette d'Angleterre, soeur du Roi Charles II et épouse de Monsieur, le Duc d'Orléans, frère du Roi Louis XIV).

Elle était protégé par le Duc de Beaufort, grand amiral de France et gouverneur de Bretagne, ami de ses parents.

Elle passait dans sa jeunesse pour être la plus belle fille du royaume, et se servira de cette beauté et de son goût de l'intrigue pour servir Louis XIV.

Elle était allée e Angleterre une première fois, en 1669, avec Henriette d'Angleterre. Elle retourna à Douves une seconde fois en 1670 et fut remarquée par le Roi Charles II. Elle sut gagner les bonnes grâces du souverain qui la retint à la our de Londres et elle ne fut pas étrangère à la conclusion de l'alliance franco-anglaise contre la Hollande. Louise eut alors la charge de dame d'honneur de la reine Catherine de Bragance, épouse de Charles II et devint ensuite la favorite attitrée du Roi.

En 1673, ayant accédé au désir du roi d'Angleterre, et pour la remercier de son intervention qui avait abouti à la neutralité de l'Angleterre pendant la guerre des Flandres, Louis XIV donna terre d'Aubigny à Louise de Kéroualle, duchesse de Portsmouth, et au fils qu'elle avait eu de Charles II, Charles Lennox, duc de Richmond.

La seignerie lui fut donnée pour être transmise ensuite à "celui de ses fils naturels qu'il nommera et à la descendance mâle en ligne directe dudit fils naturel" (in archives de La verrerie). En 1684, Louis XIV érigea le fief d'Aubigny en duché-parie. La duchesse de Portsmouth passa la fin de sa vie à Aubigny où elle dut trè populaire. Elle laissa la seignerie d'Aubigny à son petit-fils, le second duc de Richmond. (Le premier duc était décédé avant elle en 1723).